Ou comment les essais culinaires conduisent parfois à commettre des actes parfaitement atroces...

Recette de magret séché et coeurs d'artichaut tièdes au magret séché.

Il y a deux semaines, je m'en souviens parfaitement bien, c'était un dimanche. Ce soir là, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai commis un crime épouvantable, passible d'une cour d'assises. Imaginez! Un saucissonnage dans les règles de l'art suivi d'une pendaison, tout cela exécuté sur une personne particulièrement vulnérable. Et pour couronner le tout, j'ai dissimulé le corps, enfin, ce qu'il en restait! Je sais, c'est moche, d'autant plus qu'il y a des photos.

Voyez plutôt...

PICT0264

Ce cliché ferait le bonheur de l'identité judiciaire: l'arme du crime et une petite tache de... sang près de la lame ?

Mais non, revenez! Je plaisante. Il ne s'agit que d'une petite pointe de glaçage à la praline pour faire plus vrai!

Aujourd'hui, je n'en peux plus de garder le silence. Il faut que je vous avoue...J'ai expérimenté un nouveau mode de séchage du magret de canard:)

Il y a quelques semaines, j'avais tenté de reproduire une recette de magret séché au poivre et j'avais alors opté pour l'emmaillotage façon jambon au torchon assorti de 15 jours au mitard ou plutôt de 15 jours dans le bac à légumes de mon magnifique frigo neuf. A l'issue de cet interminable délai (et oui, je ne suis pas très patiente), le résultat s'était avéré satisfaisant, voire très satisfaisant puisque mes collègues n'en avaient pas laissé une miette ou plutôt une tranchounette! Néanmoins, je l'avais trouvé encore un peu tendre à mon goût, ce magret.

Alors, enhardie par ce premier succès (j'avoue, il m'en faut peu), j'ai décidé, cette fois-ci, de me fier aux conseils d'un "spécialiste" (et c'est là que tout est parti en cacahuète et que je suis devenue une criminelle!) et ma foi, je trouve ce magret plus savoureux que le premier. Mais les goûts et les couleurs, hein?!... La préparation, pourtant, ne diffère pas vraiment. C'est véritablement le processus de séchage qui semble mieux adapté à mon beau frigo.

Recette du magret séché (empruntée "au spécialiste" du Sot L'y Laisse. Merci beaucoup!)

Ingrédients:

  • 1 magret de canard dont on aura enlevé l'excédent de graisse

  • du gros sel

  • du poivre du moulin ou du 5 baies

  • de la gaze

  • de la ficelle de cuisine

Recette:

Placer le magret dans un plat, ventre à  l'air, la peau au-dessous. Le recouvrir de gros sel. Couvrir le plat d'un film transparent et placer au frais pendant 8 heures.

A l'issue, ôter le sel. Passer le magret sous l'eau afin de le débarrasser des  derniers résidus de sel. Bien le sécher avec de l''essuie-tout. Assaisonner très généreusement  de poivre noir du moulin ou de 5 baies.

Emmailloter fermement le magret dans une ou plusieurs bandes de gaze (voire la photo ci-dessus). Entourer de ficelle et suspendre dans le frigo (peu importe la manière, l'important est que l'air puisse circuler tout autour du magret).

Au bout de deux semaines, procéder à la dépendaison et à la libération du mis en cause! Tester et approuver!

PICT0279

Bien sûr, ce magret séché se suffit à lui-même: une tranchounette, un petit morceau de pain frais et hop!

Mais je l'ai présenté à mon ami, l'inconstant coeur d'artichaut, sans trop savoir si le courant allait passer entre eux, et finalement cette petite rencontre toute simple s'est avérée prometteuse!

Coeurs d'artichaut tièdes et magret séché:

Ingrédients (pour deux personnes):

  • 6 fonds d'artichauts surgelés

  • une gousse d'ail

  • sel et poivre

  • quelques tranches de magret séché

Recette:

Placer les fonds d'artichauts surgelés 10 mn dans de l'eau bouillante. Faire revenir l'ail ciselé dans un peu d'huile  d'olive. Ajouter les fonds d'artichauts coupés en morceaux à l'ail et laisser cuire à feu doux durant quelques minutes. Assaisonner de sel et de poivre à votre goût. Servir aussitôt avec quelques tranches fines de magret séché.

Avec une poignée de pignons de pin dorés à sec en plus, ça doit être bien aussi:)

PICT0292

Présentation sans prétention pour recette simplissime.

Finalement, et contrairement à l'adage communément admis, le crime paie*. Longue vie, donc, à la méthode du saucissonnage et de la pendaison maison!

*Ces propos n'engagent bien évidemment que leur auteur et ne sauraient être considérés comme une incitation perverse à commettre les pires atrocités. D'ailleurs, pour votre information et parce que nul n'est censé ignorer la loi:) :

"Le fait, sans ordre des autorités constituées et hors les cas prévus par la loi, d'arrêter, d'enlever, de détenir ou de séquestrer une personne, est puni de vingt ans de réclusion criminelle (Article 224-1 du code pénal, français bien sûr)".

A bon entendeur, salut...:)