nigellaES0409_468x614

Pff (soupir), ça m'apprendra à regarder Cuisine TV en boucle et a écarquillé les yeux devant les émissions de Jamie Oliver ou de Nigella Lawson. Celà dit, maintenant que j'y pense, la belle Nigella, elle cuisine rarement des produits frais ou alors ils sont très frais, style sortis du congélateur (he, he, c'est pour ça que son émission s'intitule "Nigella express"!). Ces détails auraient du m'alerter, me mettre la puce à l'oreille. Mais non, rien de tout ça. Et aujourd'hui, j'en suis là, déçue, limite déprimée!

Pourtant, moi, j'y croyais fermement ce mardi 2 décembre à 7h15 en embarquant à bord de l'Eurostar, symbole de l'entente cordiale franco-anglaise, le seul endroit où le personnel de bord d'origine française est réellement bilingue. J'imaginais déjà les appétissantes devantures des artisans boulangers, fromagers ou encore bouchers... L'eau me venait à la bouche en songeant avec délice à ces magnifiques girly cupcakes, à ces vieux stilton ou cheddar, à ces malheureuses dindes de Noêl...

PICT0175Las, après 48 heures d'intenses recherches, j'ai du me faire à cette affreuse idée: Londres n'est qu'un immense "Prêt-à-manger", à l'image de cette chaîne de restauration rapide  où l'on vend des tonnes de sandwichs ou de wraps à emporter, nourriture soit-disant diététique, saine et fraîche. Non pas que je sois une intégriste de l'alimentation (j'aime bien mon petit macdo de temps à autre, einh?) mais là, je dis NON! C'est bien simple, la ville semble avoir été prise en otage (mais elle ne parait pas vraiment chercher à se  libérer de ses geôliers. Le syndrôme de Stockholm, peut-être?) par des commandos de snacks pseudo-italiens ou pseudo-français ou pseudo-nymes (hilarant!). A toute heure, se pressent dans ces lieux de perdition (bouh, bouh!), hommes d'affaires, étudiant(e)s, touristes,voire même bambins en uniforme accompagnés de leur enseignant, la plupart se contentant d'acheter leur pitance et de la manger dans la rue en marchant.

J'en entends déjà certains ironiser sur ma naïveté et me rappeler que le Parvis de la Défense à l'heure du déjeuner n'a rien à envier à Oxford Street à midi! Certes, certes, certes. Ne soyons pas plus royalistes que la Queen Mum. Mais bon, j'avais parcouru quelques blogs où les auteurs commentaient avec enthousiasme et générosité leur découverte de tel petit salon de thé ou de telle petite boulangerie à l'anglaise qui sentait bon les cakes et autres muffins... Comprenez alors que ma déception puisse être à la hauteur de mon enthousiasme initial!

C'est vrai que je suis arrivée à Londres en milieu de semaine, pas la meilleure période pour visiter les marchés londoniens typiques vantés (non pas par Cuisine TV) par moult guides touristiques.  Mais quand même, le rosebeef (petit aparté: il parait que nous autres Français appelons les Anglais comme ça parce c'est eux qui nous ont appris à rôtir la viande à la broche. Je viens de l'entendre dans l'émission "En quête de perfection" sur Cuisine TV, alors c'est que c'est vrai), il remplit bien son frigo,non? Il ne fréquente quand même pas tous les jours le département "Food" de Harrod's, le seul endroit de la capitale où j'ai découvert  une profusion de fruits, légumes, viandes et gibiers, poissons, fromages et autres douceurs sucrées à des prix... exhorbitants. Ah, pauvre Albion: la "fresh food", ultime luxe londonien!

PICT0177Bon, je m'enflamme, je m'enflamme, voire même j'exagère, car il y a quand même quelques pépites dans cette ville. D'abord, les pubs. OK, je suis d'accord: la cuisine de pub, si typique soit-elle, n'est pas forcément la meilleure. Leur soupe à la tomate est, pour ainsi dire, euh, surprenante (pas vrai Cath?). Cela dit, j'ai dégusté une excellente "Chicken Pie with mash and vegetables" et goûté un non moins appétissant Fish and Chips, le tout arrosé d'une petite bière blonde fort gouleyante! Mais en réalité, l'intérêt du pub, c'est l'ambiance, les habitués, les soirs de match de foot...Et mardi soir, il y avait Manchester-Totenham, alors je vous laisse imaginer l'hystérie collective!

Et puis, il y a Charlie's, un petit café dissimulé derrière une entrée discrète dans Portobello Road, havre de tranquillité et de douceur où les habitués se succèdent le matin afin de prendre un petit déjeuner léger ou consistant selon l'envie et le temps. Les cheese cakes et autres petites douceurs donneraient l'eau à la bouche même aux becs les plus difficiles. Mais, j'en suis restée là, bien malgré moi, puisque ce matin là, comme tous matins d'ailleurs, je n'avais pas très faim. Je me suis donc contentée d'un délicieux café et de quelques photos afin de conserver une  petite trace de cet endroit hors du temps. A bien y réflèchir, on n'avait plus vraiment envie de repartir le sac au dos. Enfin, c'était plutôt nos jambes qui n'avaient plus très envie de coopérer avec nous. Finalement, une heure après, on a réussi à s'extraire de ce cocon pour reprendre nos pérégrinations à travers la capitale londonienne! Merci Charlie!

R_cemment_mis___jour8

Enfin, il y a tous ces supermarchés. Pas vraiment des pépites au sens consacré du terme mais plutôt des petites gourmandises. Et oui, j'avoue, j'adore me balader dans les magasins, surtout d'allimention. A Paris, je fréquente assidûment le Lafayette Gourmet. Je ne ressors pas forcément les bras chargés de produits mais j'aime m'étourdir de couleurs, d'odeurs, de formes. Et surtout, je suis incapable de résister à un packaging innovant, coloré et attrayant. C'est comme ça, je n'y peux rien. Alors à Londres, vous vous doutez bien que je n'allais pas laisser passer l'occasion de visiter ces hauts lieux de la culture britannique! J'ai déjà parlé d'Harrod's, temple de la démesure, mais il y a aussi pléthore de M&S Food et de Sainsbury. C'est vrai, j'ai râlé sur le fait que les Anglais ne consommaient manifestement que des aliments tout prêts ou sous vide. Mais je suis parvenue à trouver au moins un avantage à ce genre de conservation des aliments: ça permet de faire des photos pleines de couleur!!

LONDRES_DEC_2009

Au fait, vous ne savez pas où je peux trouver des Quality Street? Impossible d'en dégotter une boite pour ma tatie! C'est tout de même incroyable, non? Peut-être que Nigella, pour se faire pardonner de m'avoir fait croire qu'il existait des bouchers, des boulangers et des fromagers à Londres, elle pourrait m'en sortir une poche de son garde-manger,non?

* Oui, c'est vrai, c'est censé être un blog de recettes de cuisine et dés le deuxième message, on dévie déjà du sujet. Mais bon, j'avais aussi indiqué que ce serait un lieu d'échanges et de découvertes culinaires. Donc, on n'en est pas loin puisqu'il s'agit d'un petit billet  d'humeur sur l'indigence britannique en matière d'alimentation!