Ou la recette du mini Mille-feuilles à la crème de pralines roses.

Bon avant de commencer, et malgré ce titre accrocheur racoleur, je vous propose un petit exercice. Simple précaution pour  mieux "entrer" dans le sujet. Répétez la phrase suivante autant de fois que nécessaire pour vous imprégner de la chose:

"la praline rose, c'est pas sucré, la praline rose, c'est pas sucré, la praline rose, c'est pas sucré"...

Ce préalable indispensable posé, on peut enchaîner.

Parce que je crois qu'il faut être tombée dedans toute petite (comme le porteur de menhir gaulois) pour déguster sans faiblir une part entière de tarte à la praline rose, car c'est sucré, voire très sucré, voire carrément trop sucré. Pour ma part, j'avoue, j'adore ça. Mais, c'est vrai que chaque fois que j'ai fait découvrir cette ultra gourmandise autour de moi, les commentaires étaient franchement approbateurs à la première bouchée mais déjà beaucoup moins courtois dés la seconde.

Et en parcourant la culinosphère (oui, je sais maman, c'est un néologisme pas très joli mais approprié!), je me suis rendue compte que ce que je prenais pour des critiques sans fondement, nées de la jalousie de ma famille et mes collègues pour mes talents incomparables de pâtissière étaient partagées par nombre d'entre vous;). Alors... je me suis remise en question (saine réaction, non?) et j'ai entrepris ma quête du Graal, le dessert parfait à la praline rose!

Je vous passe mes pitoyables tentatives, toutes soldées par un classement au parquet de corbeille comme on dit dans ma vraie vie (c'est à dire à la poubelle pour les non-initiés), mes cris, mes arrachages de cheveux. Parmi toutes ces catastrophes, les truffes au chocolat blanc, coeur de pralines roses sont sans aucun doute mon échec le plus douloureux. J'avais même commencé à immortaliser cet atroce attentat culinaire, mais j'ai vite arrêté car je ne voulais pas ajouter ces visions d'horreur à un monde déjà tellement truffé de clichés insupportables! Mais je ne lâche pas l'affaire, je vais  persévérer car l'association de ces deux ingrédients me semble prometteuse (quoi que pas vraiment moins écoeurante à mon avis que la tarte aux pralines!). Christophe A, à l'aide, comment peut-on faire? Ce sera le défi de cette fin d'année, si petite louloute t'en laisse le temps.

D'ailleurs, tiens, pourquoi ne pas lancer ce défi à toute la blogosphère culinaire? Toutes les excentricités sont permises, une seule exigence: utiliser des pralines roses dans un dessert de votre cru ou adapté, avec l'obligation de rendre moins écoeurante cette petite douceur rose. J'attends vos contributions avec impatience, hé hé!

Pour ma part, voici la recette du "mini mille-feuilles mousseline de pralines". J'en ai bavé mais le résultat est loin d'être aussi ridicule que je l'avais craint initialement. Les proportions données sont pour la confection de 6 mini-pièces (non, ce n'est pas mesquin, c'est par souci d'économie, vu mes foirages précédents). Pour la confection de la crème mousseline, je me suis fortement inspirée d'une recette de Benoit Molin (et oui, encore Cuisine TV).

Les ingrédients:

  • 3 petits carrés feuilletés (on en trouve désormais au rayon frais sous la marque Croust...Dans un paquet, il y a quatre feuilles, n'hésitez pas à utiliser la dernière, il y aura bien assez de garniture pour 2 mille-feuilles supplémentaires)

  • 100 gr de pralines roses

  • 80 g de crème fraîche allégée

  • 25 cl de lait demi-écrémé

  • 2 jaunes d'oeuf

  • 60 de sucre dont 2 sachets de sucre vanillé

  • 30 g de farine

  • 30g de maïzena

  • 60 g de beurre doux

Etaler les carrés de pâte feuilletée et découper 4 ronds à l'emporte-pièce (moi, j'ai utilisé un verre) dans chacun d'entre eux. Disposer les ronds de pâte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Les couvrir d'une autre feuille de papier sulfurisé et disposer une seconde plaque sur l'ensemble afin que la pâte cuise sans gonfler. Faire cuire durant 10 mn à 180°. Réserver.

Pendant ce temps, mettre les pralines entières dans un sachet congélation et les briser avec l'arme de votre choix (moi, c'était un marteau. Je vous déconseille fortement de les mettre dans votre robot ou votre mini-hachoir, ce serait une boucherie, vous risquez de les tuer. Les pralines sont trop dures!). Une fois votre forfait réalisé, faire chauffer à feu doux les pralines concassées dans 80 g de crème allégée jusqu'à ce que le mélange devienne sirupeux (attention à toujours remuer sinon le mélange attache). Réserver.

Faire chauffer le lait. Blanchir les jaunes d'oeuf avec le sucre. Ajouter la farine et la maïzena tamisées. Détendre ce mélange avec la moitié du lait chaud. Mélanger et transvaser l'ensemble dans le lait restant. Ajouter les pralines fondues. Faire chauffer en remuant jusqu'à ce que le mélange épaississe (encore une fois, attention au fond de la casserole, ça accroche vite!). Retirer du feu et ajouter le beurre. Laisser tiédir.

Pour le montage, mettre la crème mousseline dans une poche à douille et en garnir un rond de pâte feuilletée (moi, j'ai fait des petites boules avec une douille crantée). Placer un second rond de pâte sur la crème afin de former un mille-feuilles. Pour la déco, saupoudrer, selon votre inspiration, un peu de sucre glace. A déguster avec un bon café.

Qu'en pensez-vous?

Mini_Mille_feuilles_cr_me_de_pralines_roses

Bon, soyons honnête, c'est pas le Graal.

C'est bon mais peut-être un peu trop "pâteux". Il y a sans doute un peu trop de farine. Je modifierai les proportions la prochaine fois.

Par ailleurs, certains s'interrogent peut-être sur la manière de faire fondre les pralines. J'aurais peut-être pu les mettre directement dans le lait, mais j'ai eu peur que l'ensemble soit trop sirupeux alors que le lait est justement fait pour "détendre" le mélange oeuf/sucre/farine. A voir...

Je me suis lancée la première. Maintenant, c'est à vous:

Le défi "La praline rose, c'est pas si sucré" est officiellement lancé. Deadline dans un mois, le 7 janvier prochain! A vos  fourneaux!